Transition de la Belgique vers une société bas carbone en 2050

Dans le cadre des négociations internationales sous l’égide des Nations Unies, la Belgique s’est engagée à définir et à mettre en place une stratégie de développement bas carbone. Une telle stratégie doit s’inscrire dans le contexte de l’engagement européen de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 80 à 95% en 2050 par rapport à leur niveau de 1990, en vue de contenir l'élévation de température largement sous les 2°C (par rapport à l'ère préindustrielle) et même de viser à limiter cette élévation à 1,5°C. Les gouvernements fédéral et régionaux belges sont par ailleurs soucieux de mettre en place une véritable transition vers des modes de production et de consommation durables. Dans sa vision à long terme de développement durable, le gouvernement fédéral ambitionne de réduire d’au moins 80 à 95% les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire belge d’ici 2050 par rapport à 1990. De nombreuses initiatives et des engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre sont également visibles à un niveau plus local, tel que les provinces et les villes et communes, de même qu’au niveau de groupements de citoyens. Des entreprises et des secteurs d’activité économique développent également leur vision de la transition et identifient leur contribution potentielle.

Un projet fédéral ambitieux

Afin de préparer le terrain, le Service fédéral Changements climatiques a lancé, en 2012, un projet intitulé « Une Belgique bas carbone à l’horizon 2050 » . Celui-ci poursuit un double objectif :

  • Contribuer directement à l’élaboration d’une stratégie bas carbone belge s’inscrivant pleinement dans le cadre d’un développement durable
  • Dans l’esprit du « management de transition », stimuler et alimenter les réflexions et initiatives dans ce domaine afin de favoriser les échanges entre le plus grand nombre d’acteurs possible.

Les principaux éléments du projet actuellement finalisés sont :